La Chine Partie II – Impact de la transformation chinoise sur les pays émergents

Par Maëva ROBART *

La Chine, pays émergent ou développé ? Pourquoi la guerre commerciale avec les États-Unis ? Quelles conséquences pour le commerce mondial ? Nous avons préparé une série de trois parties dans lesquelles nous discutons ces questions.

 

Si la Chine ne représentait pas une part aussi importante dans la croissance et le commerce mondial son ralentissement n’inquièterait pas outre mesure. Cependant aujourd’hui un ralentissement chinois impact le reste du monde. C’est d’autant plus flagrant depuis la guerre commerciale engagée par les deux plus grandes puissances mondiales. L’OCDE estime déjà une perte d’un point de croissance en deux ans. Tout le commerce mondial étant affecté, tous les pays en ressentent les conséquences. C’est d’autant plus vrai pour les pays émergents qui sont les plus vulnérables car les plus dépendants de la bonne santé économique des pays développés. Les pays émergents asiatiques sont les premiers touchés du fait de leur forte dépendance à la Chine.

Le FMI place au sein d’un même groupe les pays d’Asie de l’est et du pacifique, la croissance de ce groupe de pays est en forte baisse. Elle est très fortement corrélée à la croissance de la Chine qui pousse les autres pays vers des taux de croissance plus faibles. Au début des années 2000, le taux moyen de croissance de ce groupe dépassait les 4 %, cependant depuis 2010 ce taux est maintenant inférieur. De même les importations de la Chine sont fortement corrélées avec les exportations des pays asiatiques. Un ralentissement en Chine ralentit donc tous les pays asiatiques. En effet, près de 40 % des importations chinoises proviennent de l’Est Asie et Pacifique. Exemple avec la Corée du Sud qui représente 10 % des importations chinoises, lors du ralentissement entre 2014 et 2016, le taux de croissance de la Corée a lui aussi ralentit (il est passé de 3.34 % à 2.80 %). Or avec la guerre commerciale et la dévaluation du yuan, les importations deviennent plus chères et la demande interne diminue.

Étant donné la dévaluation de la monnaie chinoise, les émergents et notamment les pays voisins de la Chine voient leurs monnaies s’affaiblir. Cette dévaluation globale leur permet de rester compétitifs commercialement. Cependant elle a de nombreux impacts négatifs sur des économies encore fragiles. Les pays émergents se développent notamment grâce aux investissements directs étrangers, or en période de dévaluation les pays développés vont se tourner vers des valeurs refuges telles que le dollar ou l’or. Avec l’addition de la guerre commerciale bilatérale et l’impact sur le commerce mondial, l’économie des émergents est de plus en plus mise sous pression. La croissance démesurée de la Chine a souvent fait rêver les pays émergents cependant l’impact de son ralentissement est d’autant plus compliqué à gérer.

* Maëva ROBART est une étudiante de doctorat en thèse CIFRE
maeva.robart@gmail.com

Twitter : @MaevaRobart

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s